Histoire de l’Usine de Montres de Petrodvorets “Raketa”

L’Usine de Montres de Petrodvorets, la plus ancienne usine de Russie, elle a été créée en 1721 par Pierre le Grand.
Depuis 1961, l’usine produit les montres «Raketa» en l’honneur du premier vol dans le cosmos de Youri Gagarine. C’est aujourd’hui l’une des rares usines horlogère au monde capable de fabriquer toutes les pièces de son mécanisme, dont le ressort spiral, le balancier et l’échappement.

A la fin du XIXème siècle, l’usine de Peterhof a commencé la production de montres de poche sous la supervision de Monsieur Talberg. Après la Grande Guerre patriotique, la production est devenue extrêmement importante, à tel point qu’elle est devenue la plus grosse usine de montres au monde au cours de années 1970-1980. A cette période, 5 millions de montres mécaniques étaient produites chaque année en moyenne, soit l’équivalent de la production de la Suisse en 2012.
En 2009, avec l’aide d’ingénieurs suisses, l’Usine a été réorganisée en profondeur. L’équipe de production est aujourd’hui dirigée par des experts russes et suisses, dont un ex-directeur de Rolex, Jean- Claude Quenet.
Les montres “Raketa” sont en vente dans les plus prestigieuses boutiques de luxe en Russie, Central Department Store (Mercury), Podium à Moscou, Status et Babouchka à Saint-Pétersbourg et sont maintenant disponibles à la vente à Paris.

Указ Петра I о строительстве гранильной фабрики в ПетергофеEn près de 300 ans d’histoire, l’usine a parcouru un long chemin. D’une petite usine de taille lapidaire, elle est devenue un géant de la production horlogère mondiale.
Au fil des années, par de prestigieuses productions, l’usine a été impliquée dans la création de l’histoire du pays. Elle a produit des objets en pierres précieuses pour la couronne impériale de Catherine la Grande et pour Fabergé. On lui doit également l’étoile de rubis du Kremlin de Moscou, les plaques de marbre pour le mausolée de Lénine, des éléments en marbre de la cathédrale Saint- Isaac, la salle de Malachite de l’Ermitage.Toutes ces créations ont été conçues dans l’Usine de Petrodvorets.

En 1721, Pierre 1er a signé un décret permettant la construction de l’usine lapidaire de Peterhof. Elle fut ainsi la première usine russe à être spécialisée dans la transformation de pierres précieuses et semi-précieuses. Les Maîtres de Peterhof ont participé à la construction de l’ Ermitage et d’un grand nombre de fontaines de Peterhof et Saint-Pétersbourg. De nombreux objets en pierres précieuses réalisés à l’Usine de Petrodvorets sont aujourd’hui exposés dans les plus grands musées du monde tels que le Louvre, Versailles, le musée de l’Ermitage, San Souci, etc…

pchz-2Après la Révolution d’Octobre de 1917, l’usine lapidaire se réorganise afin de devenir le premier centre du pays capable de fabriquer des instruments de précision pour les pierres.

En 1930, l’usine a été rebaptisée “Première Usine d’Etat” pour la taille de pierres précieuses (TTC- № 1).Une nouvelle ère de production commence pour la jeune usine horlogère de l’URSS.

Dans les années 40, le pays manquait de chronomètres. C’est ainsi que l’usine commence la production en masse de montres.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, les bâtiments de l’usine étaient situés entre les deux lignes du front et ont été quasiment détruits. Les ouvriers travaillaient dans des pièces sans fenêtre ni lumière, le travail ne devant pas s’arrêter une minute, en dépit des bombardements quotidiens.
Ayant survécu à la Grande Guerre patriotique, l’Usine de Montres de Petrodvorets produit en cet honneur les modèles « Etoile » et « Victoire ».

Bientôt, des mécanismes de la nouvelle génération font leurs apparitions. Le mécanisme simple ” Raketa 2609 HA ‘, qui a été utilisé dans la plupart des modèles de ” Raketa “, a été reconnu comme l’un des plus fiables et durables dans le monde. Les montres russes ont été exportées vers 38 pays.

Dans les années 80, l’usine devient l’une des plus grandes usines au monde avec une production de 5 millions de montres par an. Le nombre d’employés atteint 8 000 personnes. Une véritable ville prend naissance autour de l’Usine de Petrodvorets avec de nombreuses infrastructures dont un hôpital, une école, une université, des commerces et une maison de la culture.
La marque «Raketa» a été la plus populaire dans le pays, portée par des dirigeants politiques, des acteurs et de nombreuses célèbrités. De Gorbatchev au citoyen ordinaire, les montres “Raketa” étaient arborée par tout type de population au temps de l’URSS.
Après la Perestroïka et l’effondrement de l’Union soviétique, l’Usine de Montres de Petrodvorets a retravaillé complètement son organisation. L’infrastructure n’était pas prête à affronter l’économie de marché et a réduit considérablement la production de montres, mais elle a continué à produire, notamment pour des commandes spéciales.
Heureusement, les travailleurs de l’usine ont réussi à maintenir la production. L’usine a continué à fabriquer des montres pour des commandes spéciales de l’armée et de l’Etat. Cela lui a permis de travailler jusqu’en 2009, date où de nouveaux propriétaires ont créé un fonds d’investissement, qui inclut à la fois des hommes d’affaires russes et étrangers.
En mars 2011, “Raketa” a sorti une nouvelle collection de montres. Après quelques mois l’Usine de Montres de Petrodvorets a participé à l’exposition internationale de Baselworld .
La Top model Natalia Vodianova a rejoint l’équipe en 2010 et a crée un nouveau concept de montre “Raketa”, qui paraîtra en 2013 sur la base d’un nouveau mécanisme automatique.